Moi ce que j’aime, c’est les monstres d’E. FERRIS

Unknown-2.jpeg

 

STOP … STOOOOOP !!!

 

Vous y êtes. Pile au bon endroit.

Vous allez, grâce à moi, découvrir la BD de l’année 2018.

En dehors de la petite touche de vanité de cette 1ère phrase, je pense très sincèrement que cette chronique est consacrée à l’album de l’année.

J’ai passé 2 bonnes heures à lire, parfois relire ce journal intime artistique, policier et initiatique. Je n’avais rien lu de tel depuis l’extraordinaire « ASTERIO POLYP » et le non moins fabuleux « JIMMY CORRIGAN ».

 

Sans vous dévoiler l’histoire riche, complexe et très intime de « MOI CE QUE J’AIME, C’EST LES MONSTRES », je veux insister sur plusieurs points:

Commençons par ce qui se voit le plus: l’épaisseur du journal intime de Karen m’a de suite mis dans le contexte; Karen va prendre le temps. Le temps de me faire comprendre sa vie, son quotidien et ce qui la tracasse, l’émerveille et la chagrine.

Dès la 1ere page, le choc !! une maitrise diabolique et fascinante du dessin. Une impression de travail énorme, des heures à trouver l’angle, la couleur, l’ombre permettant une empathie immédiate. Une grâce artistique complétée par une audace visuelle peu commune. A chaque page (ou double page), Emil FERRIS accroche mon regard dans celui de ses personnages et me plonge dans le coeur noir de son scénario.

Bien entendu, la noirceur est omniprésente mais pas que. Au coeur de son scénario, Emil FERRIS brandit un poing levé, celui des résistants, des différents !! car avant d’être une galerie de Freaks (au sens propre du terme), les personnages de « MOI CE QUE J’AIME, C’EST LES MONSTRES » sont d’abord de vaillants résistants urbains, cabossés par la vie, parfois percutés par l’Histoire et souvent anesthésiés par la fatalité mais ils ont quasi tous une force intime puissante: L’AMOUR et elle déplacera des montagnes !!

 

Je vous invite dans l’intimité de Karen, petite fille inoubliable et de son quotidien rempli de monstres, d’intrigue et d’amour.

 

« Scary monsters, super creeps
Keep me running, running scared »

David  BOWIE

4 commentaires sur “Moi ce que j’aime, c’est les monstres d’E. FERRIS

Ajouter un commentaire

  1. Ce livre…il me brûle d’envie de l’acheter, cette fois ci c’est décidé, merci vous avez le chic pour me faire courir chez mon libraire 😉
    Très bonne journée

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :